Insolite Creatur

Coucou mes Babies ! ♥

Je vous retrouve today pour vous parler d’une jolie découverte !

Cet article sera sous forme d’interview pour vous présenter une professionnelle passionnée mais également quelques bribes de son superbe travail :)

Lors d’un week-end de Février 2017, j’ai eu la chance d’être invitée par Charlotte Jaubert (créatrice de lingerie de scène) pour assister au tournage de la deuxième vidéo des Insolite Creatur (vous allez comprendre par la suite pourquoi ce nom :p). Ce tournage était réalisé dans un hangar désaffecté (imaginez : pénombre, brouillard, froid, faisceau de lumière par les vitres du hangar, bruit de l’eau qui coulait dans une baignoire à pieds, musique prenante, et équipe de tournage au complet… : le cocktail parfait pour faire apparaître ces Insolite Creatur).

TOPSUZIE_IMG_9433-Recovered.jpg

-Quand es-tu devenue créatrice de lingerie ?

« Je pense que j’ai toujours aimé créer, depuis toute petite. La danse, le corps, l’art ont une place importante dans notre famille, ça fait partie de nous et de ce qu’on nous a toujours inculqué. Je pense que l’on devient créatrice ou créateur quand notre passion devient une histoire d’amour, une endorphine, une drogue dont on a besoin chaque jour pour se sentir bien. C’est un besoin pour notre équilibre. Chaque création vient de nous, de notre âme, au plus profond de nous-même. La création nous hante tout le temps, à chaque instant de la vie; chaque petite chose qui nous entoure est une source d’inspiration et de création. Quand tu as la chance d’être dans les coulisses de spectacles de danse, dans des salles sublimes comme une petite souris et admirer toute l’émulsion qu’il y a derrière, tu n’as qu’une envie c’est d’y rester toute ta vie; de participer à cette émotion que l’on procure aux gens ».

CASTALIA_CARO_IMG_5955 2.jpg

-Quelles études as-tu fais pour arriver à exercer ce métier ?

« J’ai fait des études d’arts appliqués puis par la suite j’ai intégré une école supérieure de mode : ESMOD. La lingerie n’était pas mon premier choix quand je suis arrivée en école. Mais au fur et à mesure, et avec l’aide de mes professeurs, j’ai découvert une vraie passion pour la lingerie. Par la suite, j’ai intégré pour mon stage de fin d’étude, une agence de tendance chez Nelly Rody, puis je suis allée chez Etam lingerie. Maintenant de retour sur Bordeaux, je suis assistante styliste pour une marque de sportwear (la marque de mon chéri); en parallèle je travaille pour ma marque et tous les projets, prestations que je réalise pour ma marque (comme par exemple, une pièce de théâtre et danse que nous présentons dans différents festivals avec ma soeur et la compagnie La Passée. Je suis aussi professeur de lingerie et de maillot de bain sur la plateforme Artesane et je donne des cours de couture sur Bordeaux et Paris avec Ses Jours Couture. Puis un livre va bientôt sortir… ».

-Travailles-tu seule sur tes créations ?

« Je travaille seule en général. J’aime être seul pour créer; comme une introspection de moi-même. Une fois que mon histoire est tissée, j’aime en parler à mes proches : mon père, ma mère, ma soeur et mon compagnon qui m’aident aussi dans le développement de mes idées. J’aime aller loin dans la réflexion, aller chercher des histoires inattendues, toujours aller plus loin… ».

LIMNEE_ZOEIMG_5789.jpg

-Comment as-tu eu l’idée de mêler la danse avec la mode ?

« J’ai baigné dans la danse depuis petite : ma mère étant danseuse dans sa jeunesse, mon père rêvant d’être un danseur fou, ma soeur étant danseuse professionnelle… J’ai vécu dans un milieu de mouvement où nous pouvions nous exprimer avec nos corps. Quelle belle forme d’expression ! Quel exutoire ! La mode et la danse sont venues naturellement. J’ai toujours travaillé avec le corps et le mouvement. Ma soeur me répétait souvent que son costume la gênait et qu’il n’était pas adapté à la chorégraphie. A force, je me suis dis qu’il y avait vraiment quelque chose à faire en lingerie de scène. Le concept de la lingerie de scène est de travailler, de créer dans le mouvement, de proposer une lingerie adaptée aux différentes morphologies : de la danseuse, du danseur ou encore de la chanteuse… La lingerie doit représenter l’univers, l’identité de la personne, son histoire, et doit s’adapter à la scénographie. C’est un travail en équipe avec les personnes de différents corps artistiques, pour aboutir à un projet commun.

Créer une lingerie de scène, un costume qui accompagne au mieux la personne et qui la porte tout au long du show, du spectacle. Ce concept est représenté dans le Mythe d’Insolite Creatur avec ses différentes légendes, histoires. On peut retrouver dans les vidéos, les photos, un univers fort et une lingerie de scène créée autour de ces légendes et de ces corps. Les différentes Creatur sont l’essence même de la marque ».

AGANNIPPE_CAMILLE_IMG_6314.jpg

-Par quel biais as-tu trouvé tes danseuses ?

« Mes danseuses, mes Creatur, sont des filles qui me parlent par leur danse, leur charisme et leur morphologie. Il y a ma soeur, Caroline Jaubert, une amie à elle du ballet Preljocaj : Margaux Coucharriere, ma meilleure amie Camille Freyssac et une amie rencontrée en cours de danse qui est Zoé Marty. Dans l’ancienne vidéo il y avait aussi Virginie Caussin. Ma soeur me donne son avis sur le choix des danseuses; c’est elle aussi qui me dirige vers les bonnes personnes : celles qui vont nous raconter une histoire. Et surtout, il faut que la marque et les histoires leur plaisent car chaque fille, chaque danseuse a sa personnalité, et le personnage créé leur ressemble ».

LIMNE_ZOE1_IMG_5725

-Comment t’es venue l’idée des « Insolite Creatur » ?

« Insolite Creatur qui est mon nom de marque, est venu naturellement. J’utilisais souvent Insolite quand j’étais en école d’art appliqué. Pour moi, une danseuse est une sorte de créature avec un corps bien à elle, des mouvements sortant de l’ordinaire et exultant ses émotions. J’adore l’eau, les profondeurs, les créatures mythologiques qui ont un lien avec l’eau. Donc Insolite Creatur est née avec tout ça : les passions, les mouvements, les légendes… ».

PHOTO_GROUP_OK.jpg

-Et l’idée de mettre en scène tes créations de lingerie en te servant de ce thème ?

« Cette mise en scène de mes Creatur avec la lingerie, le décor, le lieu : cela fait partie de mon ADN de marque. C’est un tout. La création de la lingerie de scène est née grâce à tout ce qu’il y a autour de celle-ci : l’histoire, les danseuses, le lieu… Quand je pense à une nouvelle création, je réfléchie à un global. La vidéo fait intégralement partie de mes histories. C’est ce qui m’aide à créer ».

-Toutes les mises en scène dans tes vidéos viennent-elles de toi ? (lieux, objets, mouvements, musiques…) ?

« Oui. Toutes les mises en scène viennent de moi, et je les affine avec ma soeur et mon équipe. Chacun est très bon dans son domaine. Ils me permettent de voir la mise en scène d’un autre oeil. Caroline va s’occuper de la partie chorégraphique, de leurs mouvements, leurs déplacements. Mon compagnon Guénael nous aide beaucoup dans cette partie-là aussi. Son oeil est important pour Caroline et moi-même. Les musiques sont toujours créées par Damien Vitrac qui me connaît très bien : il cible tout de suite l’univers que je veux créer. Le lieu est très important; c’est lui qui me permet souvent de commencer la création. J’imagine un lieu, une matière ou des matières, un mythe, puis j’invente une histoire, des Creatur, un univers et leur lingerie, leur propre histoire à chacune ».

ASTACIAL_MARGAUX2_IMG_6147

-Comment fais-tu pour avoir autant d’imagination ?

« Je ne sais pas. Je pense que je regarde toujours ce qu’il y a autour de moi; je suis assez curieuse et j’aime aller chercher les informations, aller creuser. Mais tout est une forme d’inspiration : un lieu, un tissu, une odeur, une couleur, une émotion. Tout peut être transformé en création. Nous faisons partie d’une génération qui nous permet d’avoir accès à pleins d’informations : des tableaux, des artistes… Tout est à portée de main grâce à internet et les réseaux sociaux. Il faut le voir comme une chance et l’exploiter. Mais je reste amoureuse des vieux livres ! (du papier, du contact direct avec les histoires…). Ce qui est une grande source d’inspiration pour moi, c’est surtout ma soeur : ses mouvements, ses idées, sa philosophie, son corps… Elle est ma muse. Rien n’est fait sans elle ».

-Quels sont les artistes qui t’inspirent ou que tu adores (danse, chant, photo, mode, cinéma…) ?

« Oula… j’ai un côté très fille qui va adorer Sex and the city pour les tenues, les chaussures et la vie New Yorkaise dont on rêve toute au fond de nous. J’adore aller voir des spectacles de danse, regarder les détails d’un défilé de mode. J’adore Mc Queen, Iris Van Herpen, Zimmerman,… etc. J’adore les documentaires de mode avec Loïc Prigent qui est un grand journaliste de mode. J’aime le travail dans l’eau de la réalisatrice et photographe : Julie Gautier ainsi que celui de son mari apnéiste : Guillaume Néry. Je suis très instagram ou encore pinterest car c’est comme un grand moodboard où l’on peut venir piocher des éléments, des détails, des mots etc… Niveau musique, j’écoute vraiment de tout; de la pop comme du jazz ou des bruits de pluie et d’orage : pour bosser c’est génial ».

-Quels sont tes projets ?

« J’ai pleins de projets à la fois qui sont entrain de se réaliser, et j’en ai aussi dans ma tête. Je viens d’ailleurs de finir d’écrire un livre sur la lingerie et le maillot de bain : une super expérience, très intense ! Nous travaillons également avec ma soeur et la compagnie La Passée, sur la pièce de théâtre et danse L’appel que nous avons présenté pour le festival au Sel à Paris et que nous allons présenter cet été à Bruxelles et dans d’autres lieux. Sur cette pièce, j’ai écris les textes et nous travaillons ensemble sur la mise en scène. Je m’occupe des costumes, qui sont le départ même de la pièce. Puis je travaille sur la prochaine collection de lingerie de scène avec la nouvelle vidéo, la nouvelle légende… Pour finir, j’espère avoir mon site internet fin Juin. Il est actuellement en construction. Je prends le temps de bien le faire et de bien le construire ».

-Où peut-on suivre ton travail sur internet : instagram, youtube, twitter, facebook ?

« On peut me suivre sur instagram à la fois su@insolitecreatur et sur @charlottejaubert. Sur la chaîne Youtube Insolite Creatur on peut retrouver les courts métrages. Et il y aura prochainement mon site internet ! »

IMG_6579.JPG

C’était l’interview de Charlotte Jaubert en exclusivité pour mon blog ! :D

J’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé; j’attends vos retours avec impatience !

Des bisous ♥

-> Equipe de tournage :

Insolite Creatur / danseuses

Margaux Coucharriere

Camille Freyssac

Caroline Jaubert

Zoé Marty

Création lingerie de scène

Charlotte Jaubert

Direction artistique

Charlotte Jaubert

Direction chorégraphique

Caroline Jaubert

Direction technique

Lénaic Luong

Guénael Luong

Production

Kombay / Ledezel

Captation

Ohian Brière

Agathe Marcé

Lénaic Luong

Assistants technique / artistique

Meghan Reyns

Guénael Luong

Montage

Lénaic Luong

Musique

Damien Vitrac

Maquillage

Chloé Boissier

Coiffure

Virginie Maestracci

Nail Art

Vanille Foussard

Accessoire floral

Claire Freyssac

Assistants / Intendance

Francine Jaubert

Gilles Max Jaubert

Community manager

Alexia Beaucourt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s